Vous êtes ici

Energie & Société

Chaire Energy for Society

L’objectif de la Chaire Energy for Society est d’étudier l’impact de nouveaux services énergétiques conciliant attractivité business et adhésion des citoyens.

Alors que le secteur de l’énergie traverse une période de changement sans précédent, toute décision ou orientation en matière de choix et de politique énergétique est sujette à de nombreuses incertitudes, mais la transition énergétique offre une opportunité unique d’agir différemment.
Comment les entreprises vont-elles élaborer de nouvelle stratégies en phases avec ces évolutions ? Comment orienter les consommateurs à adopter des comportements vertueux ? Comment concilier attractivité et adhésion de la transition énergétique ?
La Chaire Energy for Society propose des analyses et des solutions basées sur des recherches dans ces domaines et s’articule autour de trois axes de travail complémentaires.
 

Axes de travail

  • Comprendre comment les entreprises coopèrent pour créer de nouveaux services énergétiques innovants
Les entreprises ont un fort besoin d’innovation pour assurer leur pérennité. Cette innovation nécessite de plus en plus de complexité technologique, d’actifs complémentaires et doit répondre aux nouvelles attentes de clients. La vitesse d’exécution est également primordiale. La numérisation, le développement de nouvelles énergies (renouvelables, hydrogène), la flexibilité, etc. permettent aux entreprises d’inventer des services innovants. Mais ces services nécessitent de nouveaux savoir-faire et de nouvelles connaissances et expertises. Les partenariats sont une réponse à ce double besoin de vitesse et de changement de paradigmes internes. Notre mission est ici de comprendre comment un groupe d’entreprises peut co-créer avec succès de nouveaux services énergétiques.
 
  • Comprendre les stratégies d’innovation durable des entreprises
Les entreprises combinent de plus en plus leurs objectifs économiques avec des objectifs sociaux et environnementaux. Cela se traduit par l'introduction de produits ou de chaînes de valeur durables qui devraient générer non seulement des avantages économiques, mais aussi des avantages environnementaux ou sociaux. Les entreprises optant pour ces stratégies devraient retirer plus de bénéfices que celles qui ne s’en soucient pas, notamment grâce à l’adhésion des consommateurs de ces nouvelles promesses.
 
  • Comprendre l’implication des nouveaux usages (« servicisation ») sur les futurs modèles économiques du secteur de l’énergie
De plus en plus de citoyens - surtout les plus jeunes - montrent une préférence pour le paiement à l'utilisation. En transférant cette tendance aux équipements énergétiques ou aux systèmes de gestion intelligente de l’énergie, certains ménages pourraient préférer louer plutôt que posséder leurs appareils (ou systèmes de chauffage). Ils bénéficieraient, entre autres, de la flexibilité et du progrès technologique. Les fournisseurs d’énergie comme les fabricants d’équipements énergétiques ou les organismes financiers qui sont indispensables au fonctionnement de tels modèles économiques pourraient être particulièrement intéressés. Une partie croissante des futures technologies de production d'électricité devrait présenter des coûts marginaux (presque) nuls, ce qui pose un défi pour la tarification traditionnelle dans un marché libéralisé. En collaborant éventuellement avec des fournisseurs de technologie, les fournisseurs d’énergie pourraient offrir un ensemble de services énergétiques et de location (ou vente) d'appareils.
 

Partenaires et mécènes

Conventions en cours
 

Coordinatrice

 

Equipe

 
Avec l’équipe de recherche Management de l’Energie 
 

Publications

 
 

Actualités

Communautés énergétiques : vraie ou fausse révolution ?

20 Mai 2019
Communautés énergétiques : vraie ou fausse révolution ?
En avril dernier, les rencontres de l’énergie, à Grenoble Ecole de Management, ont mobilisé les acteurs curieux des nouveaux modèles d’affaires de la transition énergétiques. Supports de cette transformation, les initiatives citoyennes et les coopératives énergétiques font émerger des « prosumers » - des producteurs/consommateurs d’énergie renouvelable. Tour d’horizon comparé entre la France et les Pays-Bas.

Baromètre du Marché de l’Énergie Hiver 2018

31 Janvier 2019
Baromètre du Marché de l’Énergie – Hiver 2018 : blockchain
Cette édition de l’hiver 2018 du Baromètre du Marché de l’Energie de Grenoble Ecole de Management (GEM) sonde l’opinion des experts français de l’énergie sur le rôle de la technologie Blockchain au sein du secteur énergétique français. Les experts ont également été interrogés au sujet de leur perception du climat d’investissement pour les principales technologies de l’énergie.