Vous êtes ici

Réforme de la taxe d’apprentissage : quel avenir pour les relations écoles-entreprises ?

Réforme de la taxe d’apprentissage :  quel avenir pour les relations écoles-entreprises ?
Publié le
21 Octobre 2019

Dans un contexte de réforme de la taxe d’apprentissage, les relations des écoles-entreprises basées aujourd’hui sur des partenariats devront évoluer. Comment les entreprises envisagent-elles cette réforme et leurs relations avec les écoles demain ? Entretien avec Arnaud Dumont, DG de KLB Group.

Arnaud Dumont, GEM 1998 et MS Achats 1999, est directeur général de KLB group. Il a rejoint l’entreprise en 2003 qui comptait alors 80 collaborateurs. Aujourd’hui, KLB group, leader des  cabinets de conseils spécialisés dans l’implémentation de projets c’est plus de 850 collaborateurs capables d’intervenir sur des projets en France et à l’international.

Comment définissez-vous les relations de votre entreprise avec Grenoble Ecole de Management ?

En tant qu’alumni GEM, j’ai envie de renvoyer l’ascenseur à celles et ceux de l’école qui m’ont tant appris. Cela me semble naturel d’apporter aujourd’hui mon soutien en contribuant à la vie de l’école, de différentes façons.

KLB est par exemple présent lors des Bootcamps, ces journées thématiques organisées par l’institution pour permettre aux entreprises de présenter leurs métiers, échanger avec les étudiants et les recruter. Ces rencontres ont un format accessible et convivial qui nous plait beaucoup. Nous apprécions particulièrement ces moments d’échanges avec les étudiants. Le prochain se déroulera le 24 octobre 2019, sur la thématique Achat et logistique. Il nous permettra de rencontrer 80 étudiants. Nos recrutements sont satisfaisants car les étudiants portent des valeurs et des compétences en accord avec celles attendues par notre groupe.

GEM est une école qui a le souci d’avancer et d’être à la pointe des innovations pédagogiques, ce que nous soutenons via la taxe d’apprentissage. Les métiers se transforment, le monde économique bouge, les demandes des entreprises évoluent. Il est donc essentiel de garder un lien de proximité entre l’entreprise et l’école que je qualifierai de « passerelle ultra directe ». Le dialogue doit être maintenu particulièrement dans le contexte de la réforme de la taxe d’apprentissage.

La réforme de la taxe d’apprentissage sera mise en place en 2020, quel impact selon vous aura-t-elle sur la relation école-entreprise ?

La réforme de 2020 doit permettre un rapprochement encore plus fort entre les mondes économique et académique. Le législateur a inscrit dans la loi « Avenir Professionnel » que la part de T.A. qui reviendra aux établissements de formation devra servir à créer un lien plus direct entre ces deux univers. Les écoles craignent que la taxe versée par les entreprises soit moins importante que les précédentes années et implique une baisse importante de leur budget… Surtout, si elles ne l’anticipent pas.
Pour maintenir des relations de proximité, les écoles pourraient proposer aux entreprises d’avoir recours à des services payants. Nous pouvons imaginer investir dans des cursus globaux ou des parcours particuliers… L’accompagnement sur des recrutements d’étudiants avec un profil plus sénior. Au-delà des aspects sourcing, je manifeste l’envie d’être plus présent et d’être témoin de la vie du monde académique.

KLB Group est actuellement mécène de plusieurs associations étudiantes de GEM. Selon les projets futurs, devenir mécène de l’Ecole pourrait être aussi envisagé.

En tant qu’alumni, je suis fier du chemin parcouru par GEM, et souhaite, de par mes fonctions, continuer à soutenir son développement.

Cela pourrait vous intéresser