Pourquoi intégrer l’innovation environnementale dans sa stratégie ?

Nicolas Rietsch, gérant du cabinet de conseil en management Obalys, s’est penché sur le problème au cours des 5 dernières années et a récemment soutenu sa thèse de DBA à Grenoble Ecole de Management. Son objectif ? Présenter une feuille de route permettant aux dirigeants d’entreprises de piloter au mieux la mise en place d’une politique d’innovation environnementale, de la phase de définition de la stratégie au suivi de la performance.


Le réchauffement climatique est à l’honneur avec la COP 21, la conférence de Paris sur le sujet qui se déroulera en décembre prochain. Dans ce contexte, il est intéressant de constater qu’une majorité des grandes entreprises françaises ont amorcé un virage stratégique. « La prise de conscience a eu lieu. Les dirigeants sont sensibilisés à la question, savent qu’il faut agir, et définissent de nouvelles orientations stratégiques » déclare Nicolas Rietsch, qui vient de soutenir sa thèse de DBA à Grenoble Ecole de Management sur les stratégies de management de l’innovation environnementale.

Une organisation a deux manières de traiter le sujet 

« Les stratégies environnementales peuvent être réactives et constituer une réponse aux attentes des parties prenantes (régulateur, investisseur, clients). Ces stratégies peuvent également constituer une opportunité forte de créer de la valeur à tous les étages de l’organisation. On parle alors d’innovation » poursuit le gérant d’Obalys

A ce jour, le problème principal des dirigeants réside dans la formalisation et la mise en œuvre des projets d’innovation environnementale pérennes et aptes à créer de la valeur. Le travail de recherche de Nicolas Rietsch a permis d’identifier quelques pistes intéressantes pour aller de l’avant :

Assurer l’implication active de la direction générale

Comme pour beaucoup de sujets, la clé de la réussite passe en premier lieu par la vision et l’implication active de la Direction Générale. C’est à elle de donner l’impulsion pour faire de l’innovation environnementale un enjeu stratégique pour l’entreprise et ses collaborateurs.

Aligner la stratégie d’innovation environnementale à celle de l’entreprise

Le travail en amont est fondamental pour déterminer les opportunités d’innovation qui sont en phase avec les enjeux de l’entreprise. Cet alignement stratégique permet de sécuriser le soutien, créer de la valeur et augmenter la performance de l’organisation. 

Systématiser et professionnaliser les démarches

Il est important de veiller à la rigueur du processus de gestion des projets d’innovation environnementale. L’environnement n’ayant pas encore acquis ses lettres de noblesse, il doit être géré de manière exemplaire. Nicolas Rietsch a identifié quatre étapes principales :

  • Prioriser les enjeux externes et internes, évaluer ses principaux impacts environnementaux et en déduire les opportunités.
  • Formuler une stratégie, la décliner à court, moyen et long termes puis fixer des objectifs à atteindre (et une politique de gratification en cas d’atteinte).
  • Constituer une équipe solidaire, définir les critères d’éligibilité des innovations,  les modalités de financement  et de mise en œuvre.
  • Amorcer les projets, accompagner les équipes (formation, communication) impliquées ou impactées, alimenter et suivre les indicateurs de performance.

En conclusion

Nicolas Rietsch : « Au delà des contraintes réglementaires et des demandes grandissantes des consommateurs, les entreprises de demain doivent considérer l’environnement comme un gisement de créativité et de création de valeur. Seule une démarche proactive qui place l’environnement au centre de leur business model leur permettra de se différencier sur le marché et de saisir des opportunités de croissance ».