Toutes les actualités
20 nov 2017

Une formation sur-mesure : pour quoi faire ?

Formation sur mesure à GEM

Le monde économique connait des ruptures majeures : transformation digitale, organisation du travail, arrivée de nouvelles générations, émergence de concurrences nouvelles, transformation par les services… Dans ce contexte, GEM propose des programmes de formation intégrés aux processus de transformation et de montée en compétences des entreprises.

Entretien avec Adrien Champey, Directeur Adjoint de la formation continue et responsable du pôle sur mesure entreprise, au sein de Grenoble Ecole de Management.

Pourquoi faire le choix d’une formation sur-mesure ?

Coopération, performance, innovation, orientation client, transformation digitale… tels sont les principaux besoins en compétences de nos clients partenaires. Pour répondre à leur demande, nous nous appuyons sur les compétences et savoirs de nos professeurs et experts, qui mènent un dialogue et un travail d’ingénierie pédagogique fine et sur-mesure pour nos clients.

Quel est l’intérêt d’une formation sur-mesure construite en partenariat avec les entreprises ?

Par la co-construction avec nos partenaires, la richesse de l’écosystème de l’école et l’apport de nos professeurs, nous proposons des expériences d’apprentissage unique, dans lesquelles les échanges, l’apprentissage par l’expérimentation et l’innovation pédagogique, constituent les piliers de notre proposition de valeur.

Une formation conçue sur-mesure permet d’intégrer les enjeux concrets et réels de l’entreprise dans le programme de formation, ainsi que les différents niveaux hiérarchiques dans la montée en compétences. La prise en compte des différents niveaux hiérarchiques, l’intégration de cas concrets spécifiques, la mise en application sur des projets réels de l’entreprise… sont autant de facteurs qui facilitent l’appropriation des nouvelles compétences et conditionnent l’efficacité du programme.

Par ailleurs, une formation sur mesure  est un élément déterminant de la fidélisation des collaborateurs et de fédération des équipes. 
Nous proposons une gamme de services complète, permettant de répondre aux besoins des organisations : ingénierie pédagogique et expertise formation, animation de parcours selon plusieurs modalités (présentiel, présentiel augmenté, digital), gestion de projet et logistique, validation des compétences.

Comment identifier les besoins au sein d’une entreprise ?

Il s’agit de la première étape d’un projet de formation sur mesure en entreprise. Cette étape est primordiale et s’inscrit bien souvent dans le cadre du plan opérationnel ou du plan stratégique.

Quelles compétences sont nécessaires sur mon marché ? Quelles seront les facteurs de différenciation à moyen terme ? Quelle entreprise souhaitons-nous être dans 3 ans ? Les défis à relever ? Les attentes en compétences opérationnelles ?  Quelles contraintes en interne ? Quelle expérience d’apprentissage souhaitons-nous proposer à nos collaborateurs ?  Voici les questions que doivent se poser les entreprises.
Nous proposons à nos partenaires d’affiner toutes ces questions afin de proposer des parcours impactant, répondant à une vision stratégique et prenant en compte la culture de l’organisation.

Et pourquoi co-construire avec les entreprises ?

Rencontres, ateliers de co-construction, concertation avec les acteurs de l’entreprise notamment, les partenaires sociaux… Afin d’intégrer le programme de formation continue au cœur du processus de transformation et de monter en compétences, GEM propose un dispositif de co-construction des contenus, en lien avec les responsables RH et opérationnels.

Objectif ? S’ajuster au plus près du rythme de travail des collaborateurs, intégrer des cas concrets et permettre un ancrage rapide « sur le poste de travail ». Ainsi, les modalités de mise en œuvre seront sensiblement différentes, mais toujours ciblées en fonction des besoins de l’organisation.
Par ailleurs, GEM s’appuie sur plus d’une dizaine de titres et certificats enregistrés auprès de la CNCP ou des branches, ce qui permet d’activer des financements dédiés à la formation professionnelle continue.

Quels sont vos publics et vos projets de formation ?

Nous travaillons avec une grande diversité d’acteurs économiques dont les besoins varient. Ainsi, nous adaptons nos approches au contexte de chacun de nos partenaires. Des grands groupes dont les enjeux sont mondiaux, aux ETI en croissance et PME régionales ou des organisations publiques au cœur du pacte républicain (Hôpitaux publics). Ainsi, les programmes proposés sont extrêmement variés. Chaque demande étant par définition unique et les paramètres différents pour chaque projet

Qu’entendez-vous par « maximiser l’expérientiel » ? 

Le déroulement des formations privilégie la pratique et l’immersion en situations réelles. L’utilisation, intelligente et efficace, des technologies digitales est réalisée dans une logique de pédagogie inversée : les participants viennent en classe en ayant appréhendé les concepts, puis les utilisent en classe sur leurs problématiques concrètes et quotidiennes.

L’idée est bien de maximiser l’expérience en salle et d’ancrer les compétences sur des cas professionnels concrets. Notre conviction est forte autour de l’expérientiel et la mise en situation réelle, ce qui favorise une déclinaison rapide en entreprise. L’ambition est bien d’ancrer, dès le lendemain, les compétences et les savoirs dans l’univers professionnel.

Quelles sont les évolutions institutionnelles et technologiques majeures ?

La formation continue sur-mesure connait des transformations importantes. Je citerais 3 facteurs de changement.

  • L’utilisation des technologies digitales qui bouleverse les modes de transmission des connaissances. Les programmes sur-mesure doivent utiliser, intelligemment, le potentiel qu’offrent ses technologies sans oublier les séquences de présentiel, qui permettent d’ancrer les compétences et de faire vivre les échanges.
  • La création du CPF et le nouvel environnement institutionnel, toujours en évolution, qui marque fortement les mécanismes de financement et de reconnaissance des compétences.
  • L’émergence de nouveaux acteurs, issues des EDTECH ou de secteurs plus traditionnels (médias, cabinet de conseil, université), qui bousculent notre marché et nous incitent à nous renouveler en permanence.
Contacts
Adrien Champey

Sur le même thème