Toutes les actualités
22 sep 2017

Recherche : une nouvelle chaire pour étudier la confiance collective dans la santé

Une nouvelle Chaire « Public Trust in Health » étudiera les mécanismes de confiance collective dans la santé.

Crises et scandales rythment notre société depuis quelques années. La tendance est à la défiance du public envers des acteurs majeurs de notre société : politiques, agroalimentaires, innovations technologiques, santé… Comment la confiance de notre société évolue-t-elle ? Quels sont les mécanismes de rupture mais aussi de reconstruction ? Une nouvelle Chaire « Public Trust in Health » étudiera les mécanismes de confiance collective dans la santé.

Le 19 septembre 2017, Grenoble Ecole de Management a lancé une nouvelle chaire de recherche : « Public trust in health » dans le cadre de la Fondation GEM, School for business and for society.

Créée avec le soutien de Bristol-Myers Squibb France, laboratoire biopharmaceutique pionnier dans la voie thérapeutique de l’Immuno-Oncologie et engagé à soutenir une recherche académique indépendante, cette chaire aura pour objet d’étudier et de comprendre les différents mécanismes d’évolution de la confiance collective.

En effet, ces dernières années ont été marquées par une perte de confiance de la société envers les professionnels des secteurs règlementés (médecins, notaires, avocats…), les acteurs politiques, les secteurs de la finance, agroalimentaire, pharmaceutique…
Dans le domaine de la santé, cette confiance joue un rôle central dans la relation entre les patients et les organisations de santé, mais aussi les différents acteurs qui composent ce secteur : organisations prestataires de soins, professionnels, décideurs et autorités publiques de santé, entreprises pharmaceutiques…

« La France est marquée par une culture d’une défiance collective générale qui touche l’ensemble des secteurs de notre société. Or, pour mener à bien tout projet de réforme ou d’innovation, la confiance du public est indispensable. Nos travaux permettront de mieux comprendre comment naît la défiance publique et comment les acteurs peuvent y remédier » précise Charles-Clemens Rüling, coordinateur de la Chaire « Public Trust in Health ».

Les travaux de la Chaire porteront sur quatre axes de recherche, pour une durée de 3 ans :

  • Quels sont les facteurs contribuant aux crises de confiance dans le secteur de la santé, et comment se déroulent ces crises ?
  • Comment la confiance du public évolue-t-elle dans le contexte de l'innovation médicale ?
  • Comment l'expérience client peut-elle contribuer à la construction de confiance ?
  • Comment la question de la confiance peut-elle être traitée via la création de serious games ?

La Chaire s’appuiera sur l’expertise reconnue de Grenoble Ecole de Management dans les domaines de la théorie institutionnelle, de l'évaluation sociale, de l'expérience client et de la gamification.

« J’ai conscience que notre secteur pharmaceutique est particulièrement mal aimé et marqué par la crise de confiance à laquelle nous assistons. Je n’envisage pas que Bristol-Myers Squibb France puisse être un innovateur aveugle et solitaire – au contraire – je souhaite que mon entreprise soit citoyenne, ouverte aux enjeux de notre secteur. C’est pourquoi je souhaite comprendre les mécanismes de cette défiance pour redonner confiance dans notre industrie et dans l’innovation, qui participent à combattre la maladie. C’est à ce titre que je suis fier de porter cette démarche novatrice au côté de GEM. Ce partenariat représente notre volonté de décloisonner une industrie qui fait aujourd’hui face à des évolutions fondamentales et qui a plus que jamais besoin de se nourrir de ces échanges. » explique Jean-Christophe Barland, Directeur Général de Bristol-Myers Squibb France.

Une des premières réalisations de la Chaire a été le développement du Serious Game Tech it « Santé et Bien-être » pour innover autour des problématiques de santé : nouvelles attentes des patients, vieillissement de la population, désert médicaux, accès aux soins…

Sur le même thème